La Nature

Quand et où peut-on ramasser des coulemelles ?

Grand gourmand et amoureux de champignons, vous êtes impatient à l’idée de chausser vos bottes pour aller en quête des coulemelles ? Avant de vous hasarder dans cette aventure, apprenez d’abord à bien les reconnaître et à savoir à quel moment les récolter. Ce petit guide vous sera bien utile.

Les caractéristiques physiques des coulemelles

Les champignons, un met tellement délicat qui agrémente nos plats, mais qui peut aussi devenir un poison mortel lorsqu’on récolte les mauvaises espèces. Parmi les variétés les plus appréciées en cuisine figurent les coulemelles. Appelé aussi lépiote levée, ce champignon fait partie des plus grands qu’on connaisse et peut arborer un diamètre de 30 cm et une hauteur de 40 cm. Mais en moyenne, son chapeau fait entre 10 et 30 cm et son pied, 25 cm de haut. Cette variété est aisément reconnaissable. Le principal critère à vérifier porte sur la présence d’un anneau épais coulissant sur le pied et qui ressemble à une bague sur un doigt. Globuleux surtout chez les jeunes sujets, le chapeau est aplati et révèle des écailles brunes sur un fond crème ou beige. Celles-ci deviennent plus grandes et nombreuses au fur et à mesure que l’on se rapproche du milieu. Le pied est rigide et creux et porte des bandelettes brunâtres. La chair de la coulemelle pour sa part est tendre et blanche. Il est préférable de récolter les coulemelles aux lames blanches qui sont moins filandreuses.

Où trouver des coulemelles et en quelle période ?

Les coulemelles se récoltent de préférence au moins de novembre, à la fin du printemps. Mais il est possible de les ramasser entre septembre et octobre, au début de l’automne. Ce champignon se développe dans les pâtures, les prés, les bois, au bord des routes de campagne ou des chemins. Elles se cachent dans les bordures parmi les bruyères et les fougères. Normalement, partout en France, on pourra en trouver.

Attention aux confusions

La famille des lépiotes se décline en une très large variété. Il est crucial de ne pas confondre les coulemelles avec d’autres espèces qui sont toxiques et mortelles. Parmi ces lépiotes mortelles figurent la lépiote helvéolée et la lépiote brun-rose. Dans la catégorie des champignons toxiques, on trouvera la lépiote de Bresadola ainsi que celle de Badham. La variété de Konrad et excoriée quant à elle est comestible.

Comment préparer les coulemelles en cuisine ? Notre recette !

À cause de leur caractère trop filandreux, les pieds des coulemelles ne se mangent pas. Seuls les chapeaux se consomment. Après les avoir récoltés, il faut les brosser puis les essuyer avec un chiffon humide. Par contre, ils ne doivent pas être lavés, car ils emmagasinent trop d’eau. Ceci fait, les coulemelles peuvent être panées ail et persil, poêlées aux endives avec des gésiers de poulet, préparées en gratin ou avec de la crème de chorizo. Certains les préfèreront également en salade, en omelette ou crues tout simplement. Les recettes sont infinies et permettent d’apprécier ce champignon de différentes manières. Un bon moyen de profiter de ses éléments nutritionnels (vitamines, fibres, zinc, fer, minéraux et protéines).

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire