La Nature

Quels sont les records de température en France ?

Au cours de ces nombreux siècles, la France a enregistré de nombreux records de température. Certains d’entre eux n’ont pas encore été battus jusqu’ici. Et heureusement puisque grand froid ou canicule, les conséquences des hausses et baisses vertigineuses de température sont désastreuses.

Les records de chaleur en France

Vague de chaleur très forte, la canicule se déroule en période estivale et peut durer un certain nombre de jours. Nous n’avons pas tous la même sensibilité thermique c’est pourquoi la caractérisation de ce phénomène climatique va dépendre de chaque population et de chaque pays. En Europe de l’Ouest, on dit que les températures les plus chaudes sont de 30 à 35°C en journée et de 18 à 20°C la nuit. En France, les services météorologiques ont déclaré qu’il faut s’attendre à des périodes caniculaires de trois jours au moins par année. La vague de chaleur se produit généralement à partir du 15 juillet au 15 août. En moyenne, les températures vont de 20 à 33° C.

Cependant, il a existé des périodes durant lesquelles le thermomètre a explosé entraînant des hausses historiques de chaleur. C’est le cas de la canicule du 12 août 2003 qui a enregistré les températures les plus élevées jamais connues dans le pays. Le thermomètre a culminé à 44,1°C à Saint-Christol-les-Alès dans le Gard. Les pics n’excèdent pas les 40°C sauf durant ces records historiques dont un autre a été enregistré le 8 août 1923 à Saint-Simon en Haute-Garonne avec un record de 44°C. À Entrecasteaux dans le Var, un des records y a été établi le 7 juillet 1982 avec une température de 43,9°C. Le 1er août 1947, la température a atteint 43,7°C à Le Blanc dans l’Indre. Même résultat à Saint-Andiol dans les Bouches-du-Rhône.

Les records de grand froid en France

Les zones polaires ne sont pas les seuls endroits de la planète où les températures baissent de manière vertigineuse. Cela peut également se produire en France. Ces vagues de froid se caractérisent surtout par leur intensité et leur persistance. Elles durent en moyenne deux jours et affichent des températures largement en dessous de la normale. Ce phénomène qui se produit entre janvier et février est dû au flux de nord issu de l’air polaire ou au flux nord-est ou est amenant du vent et de l’air sec et froid. Ce même flux entraîne des perturbations et de l’humidité de la neige.

Le record de froid jamais battu qui a été enregistré dans l’Hexagone est celui qui s’est produit le 9 janvier 1985 où la température est descendue jusqu’à -42°C à Mouthe, dans le Doubs. Parmi les autres records historiques figure celui de Saint-Dié dans les Vosges avec une température de -37°C. Il y a eu également à Gelles dans le Puy-du-Dôme le record du 14 février 1929 avec ses -35°C. N’oublions pas de citer l’extrême température hivernale qui a touché Langres en Haute-Marine du 10 décembre 1979 avec ses -33°C. Ces vagues de froid ont des conséquences néfastes non seulement sur la santé, mais aussi sur l’environnement notamment avec la neige et le verglas qui perturbent la vie quotidienne.