Le Jardin

Au printemps, quand peut-on reprendre à jardiner sans craindre le gel ?

Redoutable évènement météorologique pour le jardin, le gel met à mal les plantations encore fragilisées par les températures extrêmement basses. C’est pourquoi au moment de reprendre le jardinage au printemps, vous devez veiller à attendre que le gel disparaisse totalement.

Le froid, un mal nécessaire

Le froid est certes l’ennemi du jardin. Mais sous certains aspects, il reste indispensable dans le bon fonctionnement de l’écosystème. Déjà, sachez que les températures basses contribuent à la destruction des insectes nuisibles se cachant sous les écorces de l’arbre. Que ce soient les adultes, les œufs ou les larves, tous les parasites disparaissent, y compris les moisissures. Par ailleurs, la structure du sol se modifie sous l’effet du gel et du dégel. Les mauvaises herbes notamment sont détruites, car le grand froid atteint les cellules des plantes et les endommage. Le froid est aussi nécessaire aux bourgeons et aux graines qui ont besoin de température basse pour germer. Pour finir, l’hiver joue un rôle non négligeable au développement des plantes, car les feuilles mortes et autres déchets verts qui tombent se décomposent en matière organique qui va leur être essentielle.

Les dégâts du gel au jardin

Vous comprendrez que ce n’est pas en soi l’hiver qui pose problème au jardin, mais plutôt certains éléments météorologiques qui l’accompagnent. On parle bel et bien ici du gel. En cristallisant l’eau en glace, les racines sont dépourvues d’eau ce qui provoque la déshydratation des plantes. Les petits cristaux de glace apparaissant durant l’hiver performent aussi les feuilles, entraînent une nécrose des bourgeons, provoquent la mort des cellules et font éclater les tiges. Notez qu’il existe des plantes comme les vivaces qui peuvent supporter ce phénomène climatique. Ils sont en mesure de survivre à une température de moins 25°. Ce qui n’est pas le cas des persistants dont le feuillage se déforme sous l’effet du gel.

En quelle période reprendre le jardinage ?

Le gel n’est pas typique de l’hiver. Il existe aussi des épisodes de gel au printemps qui sont certes moins destructeurs qu’en période hivernale, mais dont chaque jardinier doit se méfier. Dans l’hémisphère nord, les gels du printemps sont assez courts et se produisent généralement entre avril et mail. Ils sont moins rudes, mais ils peuvent compromettre les jeunes pousses qui risquent d’être endommagées. D’où l’intérêt d’attendre après le mois de mai avant de planter les végétaux les plus fragiles. Pour autant, il existe déjà plusieurs actions que vous pouvez mener au jardin. La première étant celle du nettoyage. Profitez de la fin de l’hiver pour vous occuper des plantes qui n’ont pas résisté au gel en les taillant. Idem pour les arbres et arbustes dont les branches mortes ou s’entrecroisant doivent être supprimées. Si vous avez un bassin d’ornement, c’est le moment de le nettoyer. N’oubliez pas le potager en faisant un bêchage et un désherbage à la main. Vous pouvez aussi en profiter pour ajouter des amendements naturels afin de rectifier la structure du sol qui accueillera vos légumes. Choisissez notamment des fumures et des engrais naturels. Dans un local frais, vous pouvez démarrer avec les pommes de terre à faire germer.

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire